Evenements 2017

La direction nationale du projet des parcs culturels algériens a abrité le 12 juin 2017, un atelier de restitution des travaux de l’expertise portant profil éco culturel du par culturel du Touat-Gourara-Tidikelt.                                                        

Cette rencontre visait à présenter et à partager avec les partenaires du projet au niveau central, les résultats obtenus dans le cadre de cette étude réalisée par une équipe d’experts pluridisciplinaire comprenant un expert écologue, un expert botaniste, un expert socio économiste, un expert anthropologue, un expert archéologue et un expert SIG.

L’atelier a été ouvert par Mr Abdelkader RACHDI, coordonnateur national du projet, qui a rappelé brièvement le contexte et les objectifs de cette expertise menée sur le territoire du parc culturel du Touat-Gourara-Tidikelt.

Après cette allocution d’ouverture, l’équipe des consultants engagée dans cette étude, a présenté les principaux éléments d’analyse ainsi que les différents résultats obtenus à travers des communications sous forme de PowerPoint.

Les présentations des experts ont porté essentiellement sur :

- L’état de la biodiversité et des écosystèmes dans le parc culturel du Touat-Gourara-Tidikelt ;

- Les potentialités culturelles du territoire du parc culturel ;

- Les liens entre biodiversité, services écosystémiques, bien-être humain;

- L’importance du système d’information géographique comme outil décisionnel visant la préservation du patrimoine éco-culturel sur la base d’indicateurs de suivi spatio-temporel de l'état du territoire du parc culturel du Touat-Gourara-Tidikelt.

Ces communications ont été suivies d’un riche débat qui a permis d’approfondir les échanges entre les différents participants qui ont pris part à cet atelier, à savoir :

- Les représentants du Ministère de la Culture, du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, de la Direction Générale des Forets, de l’Institut National de la Recherche Forestière;

- Directeur de l’office national du parc culturel du Touat-Gourara-Tidikelt;

- Et l’Equipe de l’unité centrale de gestion du projet.

A la fin de cet atelier, les participants se sont invités à collaborer ensemble afin de répondre aux exigences d’une gestion territoriale efficace basée sur la conservation de la biodiversité, l’utilisation durable des services écosystémiques et la valorisation du patrimoine écoculturel.

Il est important de souligner que cet atelier de restitution a été organisé en vue de programmer une rencontre au niveau local pour partager et diffuser les résultats obtenus dans le cadre de cette expertise qui est considérée comme l’une des rares études effectuées sur le territoire du parc culturel du Touat-Gourara-Tidikelt.

 

  • IMG_1525-111.jpg
  • IMG_1659---2.jpg
  • IMG_1762--3333.jpg

 

Le 11 juin 2017, s’est tenu à la direction nationale du projet des parcs culturels algériens, un atelier d’une première restitution des résultats de l’étude intitulée profil environnemental du parc culturel de l’Atlas Saharien, réalisée dans le cadre du projet portant « conservation de la biodiversité d’intérêt mondial et utilisation durable des services écosystémiques dans les parcs culturels en Algérie ».                                                        

Cet atelier organisé sur une journée avait pour objectif de présenter aux partenaires du projet les résultats des travaux de cette consultation qui servira de base pour l’élaboration d’un Plan d’action pour la conservation et l’utilisation durable du patrimoine écoculturel (PAPE) du parc culturel de l’Atlas Saharien.

L’équipe d’experts pluridisciplinaire constituée d’un écologue, d’un botaniste, d’un zoologue, d’un socio économiste et d’un géomaticien (SIG) engagée dans cette étude, a fait des présentations techniques en se basant sur :

- L’évaluation initiale des ressources de la biodiversité et des services écosystémiques ;

- L’identification des menaces clés et de leurs causes profondes ;

- La situation actuelle des services écosystémiques et leurs impacts sur le bien être des hommes.

Ces communications ont fait l’objet d’un riche débat qui s’articulait autour des enjeux environnementaux qui touchent le parc culturel de l’atlas Saharien et les différentes actions qui doivent être menées par les différents secteurs concernés afin d’assurer une meilleure gestion du territoire axée sur la conservation de la biodiversité et l’utilisation durable des services écosystémiques dans le parc culturel de l’Atlas Saharien.

Cet atelier qui s’est déroulé de façon participative était une opportunité pour les participants d’être informés sur l’état d’avancement de mise en œuvre du projet et sur les différentes expertises menées sur les territoires des parcs culturels algériens.

A l’issue de cet atelier, les partenaires du projet ont félicité les experts chargés de cette étude ainsi que l’équipe du projet de la qualité de travail mené et des résultats obtenus, comme ils ont souligné la nécessité de travailler en synergie afin d’atteindre les objectifs de la conservation de la biodiversité et l’utilisation durable des services écosystémiques dans le parc culturel de l’Atlas saharien dont l’étendue touche six (6) wilayas.

Enfin, Il y a lieu de noter que cette rencontre a vu la participation de :

- représentants du Ministère de la Culture, du Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, du Ministère des Ressources en Eau, de la Direction Générale des Forets, de l’Institut National de la Recherche Forestière,

- la chargée du programme PNUD en Algérie;

- la directrice de l’office national du parc culturel de l’Atlas Saharien, - directeur de l’office national du parc culturel du Touat Gourara Tidikelt;

- et de l’équipe de l’unité centrale de gestion du projet.

Cet atelier de restitution a été organisé en vue de programmer ultérieurement une rencontre au niveau d’une des wilayas composant le territoire du parc culturel de l’Atlas Saharien.

 

  • IMG_1482-1.jpg
  • IMG_1511-2.jpg
  • IMG_1596-3.jpg

 

La direction nationale du projet « conservation de la biodiversité d’intérêt mondial et utilisation durable des services écosystémiques dans les parcs culturels en Algérie » a organisé la réunion du comité de pilotage, le 06 avril 2017, au palais de la culture Moufdi Zakaria.

Ce rendez-vous annuel a été présidé par Mr Farid CHENTIR, nouveau président du comité de pilotage et co-présidé par Mr Eric OVERVEST nouveau représentant résident du PNUD en Algérie.

Lors de cette rencontre, Mr Salah AMOKRANE, directeur national du projet,  a présenté le bilan des réalisations du projet 2016, évalué comme étant satisfaisant selon le système FEM/PNUD, ainsi que le plan d’action pour l’année 2017.

Après avoir donné un aperçu sur l’état d’avancement du projet, plusieurs points ont été abordés tels que la mise en œuvre des activités liées à la conservation de la biodiversité, l’intégration du personnel recruté dans le cadre du projet à la fonction publique, l’implication des secteurs dans l’identification du cofinancement national et la préparation à l’évaluation à mi-parcours du projet attendue pour le second semestre 2017.

Les points soulevés ont fait l’objet de recommandations devant faciliter la mise en œuvre des activités du projet prévues pour l’année 2017.

Cette rencontre a vu la participation des membres du comité de pilotage du projet, de la chargée du programme PNUD en Algérie, des directeurs des offices nationaux des parcs culturels et de l’équipe de la direction nationale du projet.

 

 

  • PPCA-1.jpg
  • PPCA-2.jpg
  • PPCA-3.jpg
  • PPCA-4.jpg

La direction nationale du projet des parcs culturels algériens en collaboration avec l’office national du parc culturel de l’Ahaggar, a organisé le 25 janvier 2017 la seconde rencontre sur le cofinancement et la gestion collaborative au niveau du centre d’interprétation du parc culturel de l’Ahaggar à Tamanrasset.

Cet atelier se voulait, comme pour la wilaya d’Illizi, une occasion pour répondre aux impératifs de gestion du projet, notamment ceux visant l’implication des partenaires locaux au niveau de la wilaya de Tamanrasset à travers la mise en œuvre des programmes qui cadrent avec les objectifs du projet, particulièrement ceux liés au cofinancement et aux activités d’écodéveloppement.

A l’issue des travaux de cet atelier, plusieurs communications techniques ont été faites sur les thématiques suivantes: le cofinancement et la gestion collaborative dans le cadre du projet des parcs culturels algériens, le renforcement des capacités dans la mise en œuvre des activités d’écodéveloppement, le micro crédits et le mouvement associatif sur les territoires des parcs culturels et la méthodologie d’élaboration du schéma d’orientation stratégique et du texte réglementaire du plan général d’aménagement du territoire.

Des discussions fructueuses ont suivi ces présentations ayant abouti à des recommandations qui mettent l’accent sur l’importance de l’implication des différents secteurs et partenaires locaux de la wilaya de Tamanrasset dans la mobilisation des ressources financières et leur participation effective dans les activités du projet, notamment à travers la démarche de gestion collaborative des actions d’écodéveloppement sur le territoire du parc culturel de l’Ahaggar.

  • Bannire.jpg
  • PPCA-1.jpg
  • PPCA-2-participants.jpg
  • PPCA3-communication-sur-le-cofinancement-et-la-gestion-collaborative-rduite.jpg
  • PPCA4-Communication-sur-le-micro-crdits-et-le-mouvement-associatif-rduite.jpg

 

A la fin de chaque année, la direction nationale du projet des parcs culturels algériens, organise dans les wilayas de Tamanrasset et d’Illizi, une rencontre sur le cofinancement et la gestion collaborative.

La première rencontre organisée au niveau de la maison de la culture Athmane Bali à Illizi, les 18 et 19 janvier 2017,  avait pour objectif d’évaluer l’implication des principaux acteurs du projet dans la mise en œuvre des programmes et activités qui cadrent avec les objectifs du projet, particulièrement ceux liés au cofinancement national conformément aux engagements de l’Etat explicités dans le document de projet et aux opérations d’écodéveloppement ayant fait l’objet d’accords de gestion collaborative.

Cet évènement s’est déroulé sur deux journées, la première a été consacrée aux communications techniques liées à la préservation du guépard, le plan général d’aménagement des parcs culturels, le renforcement des capacités en gestion collaborative, au cofinancement et à la gestion collaborative dans le cadre du projet, et la seconde se voulait une séance de travail sous forme de groupes pour traiter les thématiques abordées en plénière.

Les débats engagés durant cette rencontre à Illizi en séance plénière et en groupe de travail, ont abouti à des recommandations qui permettront de faciliter la méthodologie d’identification du cofinancement national dans le cadre du projet et le suivi de la mise en œuvre des programmes d’écodéveloppement sur les sites prioritaires du parc culturel du Tassili n’Ajjer.

  • Affiche-de-latelier.jpg
  • PPCA-1-Allocutions-douverture.jpg
  • PPCA-2-Communication-sur-le-gupad.jpg
  • PPCA-3.jpg
  • PPCA-4-communication-sur-le-cofinancement-et-la-gestion-collaborative.jpg
  • PPCA-5-dbat-jpg.jpg
  • PPCA-6.jpg